r google-plus facebook twitter linkedin2 nujij M Monitor Nieuwsbrief pdclogo man met tas twitter boek

Discours du vice-president Schinas lors de la conférence de presse sur le paquet enseignement supérieur

Met dank overgenomen van Europese Commissie (EC), gepubliceerd op dinsdag 18 januari 2022.

Mesdames et Messieurs,

Tout d'abord, permettez-moi de féliciter à nouveau au nom du collège Roberta Metsola pour son élection. Elle est indirectement connectée avec le sujet de notre conférence de presse aujourd'hui puisqu'elle est la première représentante de la génération Erasmus qui arrive à la présidence d'une institution européenne.

2022 est l'Année européenne de la jeunesse. C'est ce que la Présidente a promis dans son discours sur l'état de l'Union en septembre.

Et quelle meilleure manière d'entamer cette année d'opportunités, d'engagement et d'espoir pour notre jeunesse européenne, qui a tant souffert pendant la pandémie, que de présenter un paquet de politiques qui lui soit dédié!

Aujourd'hui, nous faisons un pas de plus pour que l'espace européen de l'éducation devienne une réalité tangible.

Avant de vous présenter les grandes lignes du paquet « enseignement supérieur » d'aujourd'hui, j'aimerais souligner trois éléments de contexte.

Tout d'abord, sur le plan politique. Depuis que nous avons pris nos fonctions, l'ambition de cette Commission a été de mener un programme de transformation.

Au cours de ces deux dernières années, nous avons mis en œuvre cet agenda sur de nombreux fronts. Le secteur de l'éducation supérieure doit être un acteur à part entière de cette transformation. Il a le potentiel pour être un artisan du changement, et pas seulement d'en être un simple bénéficiaire. Et les acteurs du monde de l'enseignement supérieur sont prêts à s'engager pleinement et à participer à cette aventure. La renaissance de l'Europe passe par la réforme des universités, qui sont des phares de connaissances, de renouveau, de démocracie, de nos valeurs, de l'emploi.

Deuxièmement, les financements. Nous n'avons jamais eu autant de ressources financières dédiées à l'enseignement supérieur. La Commission fournira à elle seule 80 milliards d'euros sur la période 2021-2027 venant de différentes sources. Nous devons faire en sorte que ces investissements soient rentables pour les étudiants et pour les établissements.

Enfin, notre image de marque, notre ‘branding', comme on dit en bon Français. Nous faisons de grandes choses pour l'enseignement supérieur et les universités. Cela doit faire partie du renouveau de la ‘marque' européenne. En ces temps post-Brexit, nous travaillons à ce que l'Europe devienne une destination privilégiée pour les universitaires du monde entier.

La Présidence française a placé les universités européennes et la Stratégie au cœur de ses priorités. Le président Macron a annoncé un sommet des universités européennes en juin. Et lors de la visite du Collège à Paris début janvier, nous avons à notre tour rappelé l'importance de ce sujet. Je suis certain que nous pouvons compter sur la présidence française pour faire avancer nos objectifs de manière ambitieuse dans les semaines et mois à venir.

La commissaire va présenter plus en détails ce paquet, mais permettez-moi d'insister sur deux volets. Tout d'abord, nous voulons renforcer la dimension européenne de coopération entre les universités. Le financement, mais aussi la compétitivité de nos pôles universitaires, qu'ils puissent combiner l'éducation avec la recherche pour devenir des points d'attraction dans ce monde globalisé.

Il est aussi important de promouvoir nos valeurs communes. À l'époque de la renaissance, les universités n'étaient pas uniquement des centres de connaissances, mais aussi l'épicentre de valeurs, d'intégration, d'inclusion. Nous voulons revenir à ça. Les transitions numérique et verte présentent une belle opportunité pour le faire.

La stratégie comporte quelques initiatives phares:

  • premièrement, nous voulons étendre à 60 le nombre des alliances d'universités européennes et les rendre plus visibles (nous avons actuellement 41 pilotes). Nous essayons de créer une convergence entre nos universités au delà des frontières ;
  • deuxièmement, travailler à l'élaboration d'un nouveau statut juridique pour les alliances d'universités d'établissements d'enseignement supérieur (l'idée est qu'à partir de deux universités, elles puissent demander l'ensemble des financements, embaucher conjointement des professeurs et mutualiser leurs ressources) ;
  • troisièmement, proposer un nouveau diplôme européen ;
  • et quatrièmement, proposer la carte d'étudiant européenne à tous les étudiants des universités en Europe.

Mais pour que cette stratégie se concrétise, au vu de notre compétence limitée dans le domaine, nous devons engager un dialogue constructif avec les États membres et les gouvernements régionaux afin de faire évoluer le cadre réglementaire.

C'est pourquoi la stratégie s'accompagne d'une proposition de recommandation du Conseil visant à établir des passerelles pour une coopération efficace dans le domaine de l'enseignement supérieur à l'échelle européenne.

Je laisse maintenant la parole à Mariya qui va vous présenter notre paquet de manière plus approfondie.

Je vous remercie.


Delen

Terug naar boven